Le traitement des charges indirectes en contrôle de gestion à l’heure du tous numérique

Faut-il savoir répartir les charges indirectes soi-même quand on est contrôleur de gestion ?

Le mode de répartition est arbitraire et relève du choix de la direction des entreprises : en effet, que l’on utilise comme élément de base de calculs les matières composantes de fabrication pour chacun(e) des catégories/produits si l’entreprise fabrique ses propres produits commerciales, ou encore les heures de travail d’un ouvrier, et même les heures de travail machines qui tournent sans arrêts, sinon pour maintenance ou supervision : les résultats seront évidemment différents, mais les objectifs restent les mêmes et la présentation du reporting de gestion trouvera son impact en fonction de ce que souhaite voir la direction ; pourvu que les valeurs des postes soient appréciables !

L’unité de valeur -appelé UO pour Unité d’Oeuvre- tirée des données dits « physiques » -heures/kilos, etc. -et de l’unité de chacun des centres d’activités est-il vraiment indispensable pour l’affectation des coûts à propos du traitement des charges indirectes ?

Dans les applications ERP actuelles des moyennes et grandes entreprises -tels Oracle, SAP et JD Edwards, entres-autres ! – les coûts sont calculés automatiquement à partir des données tangibles saisies en amont par la comptabilité générale et par le contrôleur de gestion ; les conditions de répartitions mentionnées au premier paragraphe, celles qui servent à l’imputation aux coûts et sont autant objectives, physiques, tangibles, ce sont des conditions décidées par la direction qui sont aussi des informations inscrites dans les champs d’un système intelligent, numérique : elles servent donc à alimenter les systèmes informatiques clients afin que le contrôle de gestion et la comptabilité générale n’aient plus à y penser : quand elles vont alimenter leur saisie à travers les charges facturées ; tous les traitements automatisées sont ensuite réalisées.

Vient après l’UO qui est en dernière ligne d’un état informatique, en dernière ligne. C’est le résultat logique donnée par les systèmes informatiques, pour chacune des sections/centre analytique, résultats du fruit de tous ce qui est donné en amont. Elle est indispensable car elle sert d’élément composant par son nombre, pour déterminer l’affectation des charges indirectes sur chacun des coûts opérationnels, les coûts directes ; ces coûts inscrites dans les centres opérationnels.

Publié par jeremie92

Je suis un professionnel disponible, autodidacte et motivé : je mets à disposition mes compétences en freelance, soit en portage salarial à distance en télétravail ou sur place au choix de l’entreprise : Rédacteur web sinon blogueur professionnel pour les entreprises. Je peux aussi me rendre disponible pour des tâches en fonction support tels que la gestion administrative commerciale, l’achat, les moyens généraux, les ressources humaines et même la comptabilité. Mon taux journalier s’élève à 50€. Il est demandé un acompte de 50% pour couvrir les frais. Je n’ai pas de préférence sur les conditions et l’aménagement du temps de travail, mais j’ai une petite préférence pour les branches d’activités : sociologie, médias, radios et audiovisuel. Ce qui ne veut pas dire que je me ferme à d’autres opportunités ; je suis plutôt flexible, ce que je demande en tout bonne foi c’est de la sincérité et de l’authenticité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :