Intelligence artificielle (IA) : attention danger

Mr. Nordhoff était le voisin mitoyen de la famille du frère de Richard Hagstrom, Roger, Belindia et leur fils Jonathan. Ce monsieur était souvent devant son PC, passionné de rédiger des documents, de travailler avec des tableaux, de partager ses passions, de publier ses diapositives et maquettes de communication, via Office 365. Comme tant d’autres, il se connecte sur le site web, et souvent, qu’est-ce qu’on trouve sur les sites ? des chatbots, petit programme robot qui, au bout d’une minute vous invite à le solliciter. C’est un début d’intelligence artificielle car il y en a d’autres : les algorithmes cachés des réseaux sociaux qui vous supervise et gère vos préférences en vous en proposant de nouveaux en fonction de vos habitudes, proposition d’amis, de partenaires professionnels, d’évènements…

Un jour ces IA comme on les appelle souvent en franglais, vous dicteront comment vous devez vous comporter : consommations, relations. Qu’est-ce qu’un brave type comme toi fait avec une famille pareille ? Voici l’ordinateur hybride qui se tient sur votre bureau, son untité centrale pouvant être rangé comme bon vous semble. Qu’en sera t-il sur les autres appareils mobiles ou non, et que deviendra l’économie marchande si l’IA est chouchouté par les grandes entreprises comme ORACLE, entre autres. Vous verrez beaucoup d’entrepreneurs, de freelances,de salariés qui se sentiront démunis faute de pouvoir répondre à des besoins clients ; Nordhoff rit. Il est communiste ? En tout cas il veut moins travailler pour se consacrer à ses hobbies. Oui mais comment ? sans revenu ? le RSA ?

Richard peut cligner des yeux, et se dire que le RSA c’est l’avenir, en attendant le revenu universel, car de toute façon on court vers la robotisation et la fin du travail humain.

Posez votre verre et pensez ceci : si demain le monde du business venait à être relayé au second plan parce que l’IA prend le relais, que l’Economie Sociale et Solidaire ainsi que le monde associatif venaient à devenir la nouvelle norme, croyez-vous que les mentalités suivront ? Si on laisse l’IA diriger l’économie productive, pourquoi ne pas laisser cet esprit robotisé remplis d’algorithmes et de fichiers programmes faire aussi de la politique ! pourquoi ne pas laisser l’IA gérer les pouvoirs publics. Demain, c’est l’IA qui versera votre RSA, c’est aussi l’IA qui décidera en matière de justice, qui a le droit d’avoir… et qui doit être…. N’êtes-vous pas inquiet ? Les jeunes sont drôles parfois, ces hackers -souvent d’extrêmes gauches- qui veulent refaire le monde et le transformer en OpenSource, ou la loi de la jungle non réglementée serait la norme. La loi de la censure si tu ne penses pas comme eux. Un monde qui serait à la merci d’une minorité anonyme de modérateurs.

Mais il y a des gens bien aussi. Allumez votre PC ou votre smartphone, et demandez-vous si vous avez réussi à bien démarrer… et si vous ne pouvez plus l’utiliser ou en racheter, que feriez-vous de vos journées ? C’est votre appareil qui vous dicte votre façon dont vous devez vous conduire, parler, penser, espérer, préférer. Des adolescentes se sont suicidés ces dernières années parce qu’elles s’étaient faites humiliées, pas dans la cour de l’école, ni devant leur immeuble, eh non ! devant leur PC sur les réseaux sociaux… Facebook décline toutes responsabilités, ce sont les parents qui doivent surveiller les enfants. Et si demain, vos amis virtuels n’étaient plus que des profils-programmes, des algorithmes, quels seraient le taux de suicide chez les jeunes ? Il pourrait aussi, votre IA, vous dire quand vous devez mourrir, quand allez-vous être obsolète, qu’à telle date et telle heure vous devez disparaître.

L’âge de cristal, film de science-fiction en est un bon exemple. Qu’importe l’origine de la machine, c’est elle qui décidera qui vous êtes et comment vous devez être. On est plus très loin de Terminator ou Virus. Les femmes tout comme la diversité sont dans la ligne de mire, ou bien l’inverse. Pensez à Saturn 3, par exemple. EXECUTER. Si vous entendez le vrombissement de votre microprocesseur, car c’est bien de là que part ce son -ne cherchez pas, aucun incident sur votre système OS ou votre disque dur, et vous avez déjà cherché- c’est que votre PC est en train d’éxécuter. Quoi ? tous vos processus en arrière-plan.

Un appareil est en constante exécution et on ne s’en rend pas compte, sinon que par le bruit de votre turner. Quand c’est votre smartphone, vous n’entendez rien bien sûr mais c’est pareil. Ne craignez-vous pas que votre appareil pense avant vous ? Car il sait déjà ce que vous allez penser dans les prochaines secondes, minutes, journées, et même l’année qui suit avant même que vous en preniez conscience. Nous en sommes là. Ce n’est peut-être plus « Marine Le Pen », le racisme ou le communautarisme qu’il faut craindre à présent. Mais notre dictature anonyme, celle que chaque individu a contribué depuis des années, elle est incarnée dans un serveur tout puissant qui se trouve en Floride, géré par Google, Microsoft.

Ce que j’ai écrit et donc, ce que vous lisez en ce moment même cher ami, va partir dans les données du cloud un temps soit peu, et supervisé, contrôlé par ce serveur, qui va se servir de ces informations pour en savoir plus encore sur mon compte ; autant même que vous qui êtes arrivé jusqu’ici pour me lire, vous lui donnez aussi la permission de mieux encore vous connaître. Bien sûr je suis content de vous connaître moi aussi.

Un jour vous finirez même par hésiter d’allumer votre appareil quotidien de peur qu’il vous fasse encore la morale, vous indique comment doit se dérouler votre journée ; mais nous sommes tous déjà dépendants, ainsi, le matin quand on se réveille, machinalement -presque automatiquement car c’est devenu une habitude- vous allumez un appareil quelqu’il soit, smartphone, TV, PC, et je ne serai tous les énumérer. Vous les connaissez ils sont partout chez vous, et font de votre vie la leur ! Ces machines déjà presque obsolètes au moment où vous les acheter étant donné que le cycle de vie a été raccourci pour parier sur le comportement d’achats des consommateurs, de plus en plus cher, et de plus en plus vite.

Pas de confiance, pas de réel espoir, ou alors faire confiance à la machine, plus facile que de faire confiance à l’homme, au salarié, à l’étudiant… C’est même la machine qui vous vends de l’espoir, un espoir éphémère ; comme une offre d’emploi sur laquelle vous postulez, mais si vous êtes déjà programmé à être éliminé d’un processus de recrutement ? ou comme un article de presse qui vous indique que demain sera meilleur, en effet, les pouvoirs publics ont pris une nouvelle décision : votre allocation parentale va augmenter de 5€. Suffisant pour mettre de l’adrénaline dans votre cerveau humain, à l’instar de carburant pour votre voiture ou d’électricité pour vos appareils géré par IA.

Un simple appui sur un bouton de votre clavier peut faire de vous un effacement de votre existence, ou tout simplement amoindrir vos droits civiques. C’est déjà le cas : le service public est composé d’agents titularisés, et il suffit qu’un jeune esprit imbu -mieux, une personne issue de la diversité qui aurait été recrutée par charité grâce à sa couleur de peau et/ou son adresse- oublie de cocher une case sur une application, pour que le mois prochain vous n’ayez pas les droits que vous attendiez si fort longtemps.

La révolution numérique est la drogue de tous : on en oublie même parfois qu’il est l’heure de manger. Un maux de tête, une crampe d’estomac, vous allumez votre appareil et bizarrement tout va mieux, vous avez reçu un e-mail intéressant, vous oubliez vos douleurs.

Puis vient la maladie physique : souvent assis ou immobile avec votre appareil, vous finissez par consommer des produits alimentaires gras et remplis de composants chimiques, vous atteignez l’obésité, grâce à qui ? Les usines agro-alimentaires sont à présent automatisé par IA, qui décide à présent que l’être-humain n’a plus besoin de produits naturels pour se développer, de la simple nourriture graissé et sucré lui convient.

Peut-être qu’un jour, l »humanité comprendra que la véritable raison de son existence est bien plus précieuse que la retranscription savante des connaissances hexadécimales dans des composants électroniques, et que l’intelligence d’IA est bien peu de chose face à l’IH- Intelligence Humaine.

Publié par jeremie92

Je suis un professionnel disponible, autodidacte et motivé : je mets à disposition mes compétences en freelance, soit en portage salarial à distance en télétravail ou sur place au choix de l’entreprise : Rédacteur web sinon blogueur professionnel pour les entreprises. Je peux aussi me rendre disponible pour des tâches en fonction support tels que la gestion administrative commerciale, l’achat, les moyens généraux, les ressources humaines et même la comptabilité. Mon taux journalier s’élève à 50€. Il est demandé un acompte de 50% pour couvrir les frais. Je n’ai pas de préférence sur les conditions et l’aménagement du temps de travail, mais j’ai une petite préférence pour les branches d’activités : sociologie, médias, radios et audiovisuel. Ce qui ne veut pas dire que je me ferme à d’autres opportunités ; je suis plutôt flexible, ce que je demande en tout bonne foi c’est de la sincérité et de l’authenticité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :