A propos de liberté d’expression

L’Islam interdit la liberté : une goutte d’eau qui vient remplir l’océan.

L’abominable attentat perpétré contre Samuel Paty par un criminel fanatisé a suscité une indignation à la mesure de son horreur ; En effet, Samuel Paty malgré lui, a perdu toute sa liberté : vitale, expressive, intellectuelle…

Un attentat qui a généré un certain nombre de commentaires sur les réseaux sociaux -Facebook en particulier ; et qui témoignent d’une redoutable confusion, concernant notamment la notion de liberté d’expression et ses manifestations fallacieux. On confond, on mélange le sens des mots, et on se haït, pour rien !

Vers un bannissement/une sélection de l’échange numérique

Depuis quelques décennies déjà, il s’est développé un mode de communication qui a progressivement transformé le sens des mots. Nous avons là un encouragement par nos élites, en s’adressant à leurs « vassaux », vers une stigmatisation contre ceux et celles qui choisissent de résister : ainsi, un internaute, soupçonné de sympathie avec une certaine ligne idéologique, se verrait banni d’un groupe de discussion sur Facebook, ne verrait pas ses tweets publiés, retweetés ou aimés sur Twitter ; bien que ceux-ci puissent apparaître sur son fil d’actualité. Il aurait tant de mal à être suffisamment visible sur LinkedIn ; sinon avec seulement un certain nombre de vues, mais pas de réactivité, pas de Likes, ni de commentaires. Bref, il est présent sur le web, mais dénigré de tous !

Est-ce cela, la démocratie, la « liberté d’expression » ? Voir sa liberté « modérée « , interdite et surveillée par un ou plusieurs administrateurs, par des algorithmes- empêcher autrui de voir des pétitions, des remarques, des commentaires respectivement sur certains sites comme Change.org, Facebook et autres sites similaires ; les sites médiatiques traditionnelles… Et puis il y a aussi Front populaire.

%name A propos de liberté dexpression
Parution hors séries pour le peuple : de gauche, de droite, de nulle part ou d’ailleurs

Cheminement historique

L’opération a commencé par la notion de laïcité. La laïcité s’inscrie dans les principes de notre Constitution : l’Eglise ne doit plus enseigner la religion dans les écoles publiques et les autres institutions cultuelles ne peuvent pas se prévaloir d’une instruction différente de notre République. Il en va de même pour l’Islam ; et en même temps, l’Etat s’engagerait à interdire l’instruction d’une autre religion, étrangère à l’histoire de la France ; l’Etat ne peut donc intervenir dans l’enseignement public qu’à travers le programme de l’Education Nationale pour la scolarité obligatoire.

Et ce ! A conditions que toutes autres religions acceptent sans réserves nos valeurs.

Mais la république n’est pas venue toute seule et elle ne s’est pas faite seulement par des textes de lois constitutionnelles ! Ce serait trop facile bien sûr !!

La liberté d’expression a pris près d’un siècle et demi pour enfin devenir effective.

En effet, 1789 : prise de la bastille ; 1792, convention, entre temps, on coupe les têtes… 1800 Napoléon Bonaparte et la 1ère République ; 1899 : Napoléon III…

Vient ensuite la révolution numérique

Combien de temps faudra- t-il pour qu’Internet devienne aussi un support de communication libre et sans restriction ? A condition de rester courtois, sans suspicion et sans se voir interdit par ces influenceurs au-dessus des bonnes moeurs.

Ils sont décisionnaires, sans avoir à se justifier, à propos de la question suivante : « qui peut plaider de tous ses droits de citoyen sur le web » ?

Faudrait-il un jour déclarer ouvertement une constitution démocratique numérique, une république parallèle du comportement et du droit d’expression ?

Publié par jeremie92

Je suis un professionnel disponible, autodidacte et motivé : je mets à disposition mes compétences en freelance, soit en portage salarial à distance en télétravail ou sur place au choix de l’entreprise : Rédacteur web sinon blogueur professionnel pour les entreprises. Je peux aussi me rendre disponible pour des tâches en fonction support tels que la gestion administrative commerciale, l’achat, les moyens généraux, les ressources humaines et même la comptabilité. Mon taux journalier s’élève à 50€. Il est demandé un acompte de 50% pour couvrir les frais. Je n’ai pas de préférence sur les conditions et l’aménagement du temps de travail, mais j’ai une petite préférence pour les branches d’activités : sociologie, médias, radios et audiovisuel. Ce qui ne veut pas dire que je me ferme à d’autres opportunités ; je suis plutôt flexible, ce que je demande en tout bonne foi c’est de la sincérité et de l’authenticité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :